Le tir à l’arc

Le tir à l’arc est une discipline sportive de compétition olympique, et aussi un sport équilibrant et souvent qualifié de thérapeutique.

En effet, la pratique du tir à l’arc exerce l’équilibre statique et dynamique, la coordination générale, la dissociation des mouvements et la mise en alerte de tous nos sens.

L’objectif premier du tir à l’arc n’est pas la précision et la technique, mais de se confronter à soi-même, d’apprendre à mieux maîtriser son émotion, sa respiration et son calme, sous le regard des autres et à chaque flèche.

Proche de la philosophie Zen, la découverte du mouvement parfait, propre à chacun, et la satisfaction de réussir apporte la confiance en soi et l’harmonie intérieure.

Les différentes disciplines du tir à l’arc

FITA

Il se dispute sur terrain plat à la distance de 70 mètres, l’archer tire deux séries de 36 flèches par « volées »  de 6 flèches.

Les arcs utilisés sont l’arc classique et l’arc à poulies.

Cette discipline est désormais l’unique épreuve de tir à l’arc lors des Jeux Olympiques. L’arc classique est le seul arc admis au J.O.

Plus d’info ici

 

Tir en campagne, ou « Field »

Le tir en campagne que l’on appelle aussi « Field », se déroule dans la nature. Les archers se déplacent par « pelotons » de 4-5 tireurs sur un parcours de 24 cibles. La moitié des cibles sont en distances connues (de 5 à 60 m). Sur l’autre moitié, les cibles sont placées en distance inconnues. Le tireur devra estimer la distance en fonction du terrain et du type de blason.

L’archer tire une volée de 3 flèches en 3 minutes par cible. Les blasons sont plus ou moins gros suivant la distance (de 20 à 80 cm). Leur cercle est composé de noir avec leur centre jaune. Les points vont de 6 à 1.

Les catégories d’arc sont l’arc classique, l’arc nu et l’arc à poulies.

Tir nature et 3D

Parcours de tir sur cibles animalières 3D. Comme pour le tir en campagne, le tireur doit apprécier la distance de la cible et tirer deux flèches en 1 minute 30.
Suivant la distance (de 5 à 30/55 m), la cible animalière comporte plusieurs zones (tué, grièvement blessé et blessé) utilisées par les tireurs pour marquer leurs points.

Variante du tir nature, le tir sur cible volumétriques dites 3D permet de retrouver des conditions de chasse.

Les cibles sont en mousse et sont disposées sur un parcours de 28 postes, dont des fois des doubles bêtes, en 3 dimensions : petit animal, petit gibier, moyen gibier et gros gibier.

 

Tir en salle, ou « Indoor »

Le tir en salle se pratique essentiellement en saison hivernale. Les archers tirent 2 fois 30 flèches à 18 m sur une cible de 40 à 80 cm de diamètre.

L’utilisation de blasons « trispots » verticaux est maintenant obligatoire dans les phases finales. Chaque petit spot (ne sont conservées que les zones de 6 à 10 points), reçoit une seule flèche. Ces trispots sont de plus en plus utilisés dans les tirs de qualification.

Le Beursault

Le Beursault est certainement une des plus anciennes pratiques de tir à l’arc puisqu’elle trouve ses origines au moyen-âge.

A l’époque les notables pouvaient rivaliser d’adresse avec les soldats, archers de métier lors des tournois ou joutes. La carte (blason) de 45 cm de diamètre était sensé représenter la largeur du corps de l’adversaire ! Chaque flèche en cible (on ne tire qu’une seule flèche à 50 mètres dans un sens, puis dans l’autre) compte pour un « Honneur ».

Cette discipline se pratique essentiellement dans le Nord de la France, dans des « Jardin d’arc » des compagnies d’arc de Picardie, d’Ile de France, et de Provence. C’est la discipline des traditions françaises de la chevalerie. C’est la plus ancienne des disciplines de tir à l’arc. Ce tir n’évolue peu ou pas (le poids des Traditions).

Tir du Roy

Le tir du Roy ou